powered by CADENAS

Social Share

Hydrure d'uranium(III) (11209 views - Material Database)

L’hydrure d'uranium(III) est un composé chimique de formule UH3 qui se présente sous la forme d'une poudre pyrophorique ou d'un solide friable aux cristaux cubiques de couleur gris anthracite à noire aux reflets bruns, faiblement soluble dans l'acide chlorhydrique HCl et se décomposant dans l'acide nitrique HNO3. L'uranium métallique chauffé entre 250 °C et 300 °C forme de l'hydrure d'uranium(III) directement à partir d'hydrogène, mais cette réaction s'inverse au-dessus de 300 °C : 2 U + 3 H2 ⇌ {\displaystyle \rightleftharpoons } 2 UH3. Ceci fait des hydrures d'uranium de bons matériaux à partir desquels produire de la poudre d'uranium avec divers carbures, nitrures et halogénures d'uranium. UH3 peut également se former lorsque des barres de combustible nucléaire à l'enrobage corrodé sont exposées à l'humidité : 4 U + 6 H2O → 3 O2 + 4 UH3. En conséquence, des barres endommagées contaminées aux hydrures d'uranium sont susceptibles de dégager beaucoup de chaleur lorsqu'elles sont exposées à l'air libre compte tenu du caractère pyrophorique de ces hydrures, et même d'initier la combustion de l'ensemble de la barre. L'hydrure d'uranium(III) existe sous deux variétés cristallines : une variété α obtenue à basse température et une variété β formée au-dessus de 250 °C.
Go to Article

Hydrure d'uranium(III)

Hydrure d'uranium(III)

Hydrure d'uranium(III)
Identification
Synonymes

trihydrure d'uranium

No CAS13598-56-6[1]
Apparencecristaux cubiques friables et pyrophoriques gris à noirs
Propriétés chimiques
Formule bruteH3UUH3
Masse molaire[2]241,05273 ± 0,00024 g/mol
H 1,25 %, U 98,75 %,
Propriétés physiques
Masse volumique11,1 g·cm-3[3]
Précautions

Composé radioactif
SGH[4]

Danger
H300, H330, H373, H411,
Directive 67/548/EEC[4]

T+

N



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’hydrure d'uranium(III) est un composé chimique de formule UH3 qui se présente sous la forme d'une poudre pyrophorique ou d'un solide friable aux cristaux cubiques de couleur gris anthracite à noire aux reflets bruns, faiblement soluble dans l'acide chlorhydrique HCl et se décomposant dans l'acide nitrique HNO3.

L'uranium métallique chauffé entre 250 °C et 300 °C forme de l'hydrure d'uranium(III) directement à partir d'hydrogène, mais cette réaction s'inverse au-dessus de 300 °C :

2 U + 3 H2    2 UH3.

Ceci fait des hydrures d'uranium de bons matériaux à partir desquels produire de la poudre d'uranium avec divers carbures, nitrures et halogénures d'uranium[5].

UH3 peut également se former lorsque des barres de combustible nucléaire à l'enrobage corrodé sont exposées à l'humidité :

4 U + 6 H2O → 3 O2 + 4 UH3.

En conséquence, des barres endommagées contaminées aux hydrures d'uranium sont susceptibles de dégager beaucoup de chaleur lorsqu'elles sont exposées à l'air libre compte tenu du caractère pyrophorique de ces hydrures, et même d'initier la combustion de l'ensemble de la barre.

L'hydrure d'uranium(III) existe sous deux variétés cristallines : une variété α obtenue à basse température et une variété β formée au-dessus de 250 °C[5].


41xx steelAL-6XNAlGaAlloy 20Aimant AlNiCoAlumelAluminiumAluminium alloyCuproaluminiumAluminium-lithium alloyAmalgame (métallurgie)Argentium sterling silverBronze arséniéArsenical copperBabbitt (alloy)Bell metalBérylliumBronze au bérylliumBillon (alliage)BirmabrightBismanolBismuthLaitonBrightrayBritanniumArgent BritanniaBronzeBulat steelCalamine brassFonte (métallurgie)CelestriumChinese silverChromelChromeChromium hydrideCobaltColored goldConstantanCuivreCopper hydrideCopper–tungstenBronze de CorintheCrown goldAcier au creusetCunifeCupronickelCymbal alloysAcier de DamasAlliage de DevardaDoré bullionAlliages d'aluminium pour corroyage#Série 2000 (aluminium cuivre)Dutch metalFer douxÉlectrumElektronÉlinvarFernicoFerroalliagePierre à briquetFerrochromeFerromanganèseFerromolybdèneFerrosiliciumFerrotitaneFerrouraniumField's metalFlorentine bronzeGalfenolGalinstanGalliumLaiton rougeVerreGlucydurOrGoloidGuanín (bronze)Gum metalGunmetalHaynes InternationalHepatizonHiduminiumAcier rapideHigh-strength low-alloy steelHydronaliumInconelIndiumInvarFerHydrure de ferItalmaKanthalKovarPlombLithiumMagnaliumMagnésiumMagnox (alloy)MangalloyManganinAcier maragingMarine grade stainlessMartensitic stainless steelMegalliumMaillechortMercuryMischmétalMolybdochalkosMonelMu-métalMuntz metalMushet steelNichromeNickelHydrure de nickelMaillechortNitinolNicrosilNisilOr nordiqueDorure#Dorure au mercurePermalloyAlliage plomb-étainBronze phosphoreuxFonte brutePinchbeck (alloy)Matière plastiquePlatinum sterlingPlexiglasPlutoniumAlliage plutonium-galliumPotassiumPseudo palladiumQueen's metalReynolds 531rhoditeRhodiumRose's metalSamariumAimant samarium-cobaltSanicro 28ScandiumScandium hydrideShakudōShibuichiArgentSilver steelSodiumNaKSolderSpeculum metalSpiegeleisenSpring steelStaballoyAcier inoxydableAcierStellite (alliage)Argent sterlingStructural steelSupermalloySurgical stainless steelTerfenol-DTerneTibetan silverÉtainTitaneAlliage de titaneTitanium Beta CTitanium goldHydrure de titaneNitrure de titaneTombacAcier à outilsTumbagaPlomb typographiqueUraniumVitalliumAcier CortenWhite metalMétal de WoodWootzY alloyZeron 100ZincZirconiumZamakZirconium hydrideHydrogèneHéliumBoreAzoteOxygèneFluorMéthaneMezzanine (architecture)Atome

This article uses material from the Wikipedia article "Hydrure d'uranium(III)", which is released under the Creative Commons Attribution-Share-Alike License 3.0. There is a list of all authors in Wikipedia

Material Database

database,rohs,reach,compliancy,directory,listing,information,substance,material,restrictions,data sheet,specification