powered by CADENAS

Social Share

Nitinol (10955 views - Material Database)

Le nickel-titane, connu aussi sous le nom de Nitinol est un alliage de nickel et de titane, dans lequel ces deux éléments sont approximativement présents dans les mêmes pourcentages. Cet alliage possède deux propriétés bien spécifiques : la mémoire de forme et une super-élasticité (connue également sous le nom de pseudo-élasticité). La mémoire de forme correspond à la capacité du nitinol à retrouver sa forme originale après avoir enduré une déformation, ainsi que celle d’alterner entre deux formes autour d’une température de transformation critique. La super-élasticité apparaît dans une échelle de températures juste au-dessus de la température de transformation. Dans ce cas, aucun chauffage n’est nécessaire pour déformer le matériau, et celui-ci présente une élasticité exceptionnelle, 10 à 30 fois plus qu’un métal ordinaire.
Go to Article

Nitinol

Nitinol

Le nickel-titane, connu aussi sous le nom de Nitinol est un alliage de nickel et de titane, dans lequel ces deux éléments sont approximativement présents dans les mêmes pourcentages.

Nom du métal
Symbole chimique
no  atomique
nickel
Ni
28
titane
Ti
22

Cet alliage possède deux propriétés bien spécifiques : la mémoire de forme[1] et une super-élasticité (connue également sous le nom de pseudo-élasticité). La mémoire de forme correspond à la capacité du nitinol à retrouver sa forme originale après avoir enduré une déformation, ainsi que celle d’alterner entre deux formes autour d’une température de transformation critique. La super-élasticité apparaît dans une échelle de températures juste au-dessus de la température de transformation. Dans ce cas, aucun chauffage n’est nécessaire pour déformer le matériau, et celui-ci présente une élasticité exceptionnelle, 10 à 30 fois plus qu’un métal ordinaire.

Histoire

Le terme Nitinol dérive de sa composition et du lieu de sa découverte (Nickel Titanium Naval Ordnance Laboratory). William J. Buehler ainsi que Frererick Wang découvrirent ses propriétés lors de recherches au Naval Ordnance Laboratory (en) en 1962. Tandis que les applications potentielles du nitinol furent très vite envisagées, les efforts de commercialisation de l’alliage n’eurent lieu que dix ans plus tard. Ce retard est lié à la difficulté de mise en place du procédé de fabrication de l’alliage. Malgré des aides financières, il n’y eut pas vraiment de résultats avant les années 1990, durant lesquelles les difficultés pratiques furent enfin résolues.

La découverte de la mémoire de forme date de 1932, avec les premières observations du chercheur suédois Arne Olander concernant les propriétés des alliages d’or et de cadmium. Le même effet fut observé sur l’alliage de cuivre et zinc au début des années 1950.

Mécanisme

La spécificité du nitinol dérive de ses propriétés de transformation réversible à l’état solide, connue sous le nom de transformation martensitique.

À haute température, le nitinol possède une structure primitive de cube cristallin, qui constitue sa structure « parentale », encore appelée état austénitique. À basse température, le nitinol se transforme spontanément en une structure plus complexe de cristal, appelée état martensitique.

La température à laquelle se produit le changement de structure est appelée température de transformation. Plus précisément, il existe quatre températures de transformation. Quand l’alliage se refroidit en phase austénitique, la structure martensitique commence à se former quand la température atteint le point martensitique, ou température Ms. La température à laquelle la transformation est complète est notée température Mf. Quand l’alliage est totalement à l’état martensitique et qu’il est sujet à un chauffage, l’état austénitique commence à se former à la température As, et la transformation se termine à la température Af.

Il existe différents aspects essentiels dans la phase de transformation du nitinol :

  • premièrement, la transformation est réversible, ce qui signifie qu’un chauffage au-dessus de la température de transformation fera repasser la structure cristalline à une simple structure austénitique ;
  • le second point clé est que la transformation est instantanée, dans un sens comme dans l’autre.

41xx steelAL-6XNAlGaAlloy 20Aimant AlNiCoAlumelAluminiumAluminium alloyCuproaluminiumAluminium-lithium alloyAmalgame (métallurgie)Bronze arséniéArsenical copperBell metalBérylliumBronze au bérylliumBillon (alliage)BirmabrightBismanolBismuthLaitonBrightrayBronzeBulat steelCalamine brassFonte (métallurgie)CelestriumChinese silverChromelChromeChromium hydrideCobaltColored goldConstantanCuivreCopper hydrideCopper–tungstenBronze de CorintheCrown goldAcier au creusetCunifeCupronickelCymbal alloysAcier de DamasAlliage de DevardaAlliages d'aluminium pour corroyage#Série 2000 (aluminium cuivre)Dutch metalFer douxÉlectrumElektronÉlinvarFernicoFerroalliagePierre à briquetFerrochromeFerromanganèseFerromolybdèneFerrosiliciumFerrotitaneFerrouraniumField's metalFlorentine bronzeGalfenolGalinstanGalliumLaiton rougeVerreGlucydurOrGuanín (bronze)GunmetalHaynes InternationalHepatizonHiduminiumAcier rapideHigh-strength low-alloy steelHydronaliumInconelIndiumInvarFerHydrure de ferItalmaKanthalKovarPlombMagnaliumMagnésiumMagnox (alloy)MangalloyManganinAcier maragingMarine grade stainlessMartensitic stainless steelMegalliumMaillechortMercuryMolybdochalkosMonelMuntz metalMushet steelNichromeNickelMaillechortNicrosilNisilOr nordiqueDorure#Dorure au mercureBronze phosphoreuxFonte brutePinchbeck (alloy)Matière plastiquePlexiglasPlutoniumPotassiumReynolds 531rhoditeRhodiumRose's metalSamariumSanicro 28ScandiumShakudōArgentSilver steelSodiumSolderSpeculum metalSpiegeleisenSpring steelStaballoyAcier inoxydableAcierStellite (alliage)Structural steelSurgical stainless steelTerneÉtainTitaneTombacAcier à outilsTumbagaPlomb typographiqueUraniumVitalliumAcier CortenMétal de WoodWootzY alloyZeron 100ZincZirconiumMu-métalPermalloySupermalloyHydrure de nickelAlliage plutonium-galliumNaKMischmétalLithiumTerfenol-DPseudo palladiumScandium hydrideAimant samarium-cobaltArgentium sterling silverArgent BritanniaDoré bullionGoloidPlatinum sterlingShibuichiArgent sterlingTibetan silverTitanium Beta CAlliage de titaneHydrure de titaneGum metalTitanium goldNitrure de titaneBabbitt (alloy)BritanniumAlliage plomb-étainQueen's metalWhite metalHydrure d'uranium(III)ZamakZirconium hydrideHydrogèneHéliumBoreAzoteOxygèneFluorMéthaneMezzanine (architecture)Atome

This article uses material from the Wikipedia article "Nitinol", which is released under the Creative Commons Attribution-Share-Alike License 3.0. There is a list of all authors in Wikipedia

Material Database

database,rohs,reach,compliancy,directory,listing,information,substance,material,restrictions,data sheet,specification